C'est le moment d'agir !

Le récent rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat renforce la nécessité urgente de réduire nos émissions dans la lutte pour limiter le réchauffement de la planète.

Alors que nous nous éloignons du carbone et que nous encourageons l'utilisation de véhicules électriques sur nos routes et de pompes à chaleur électriques dans nos maisons, l'utilisation de combustibles fossiles dans notre mix électrique est intenable. Selon les plans actuels du gouvernement de l'Ontario, la Société indépendante d'exploitation du réseau d'électricité de l'Ontario affirme que les émissions des centrales au gaz augmenteraient de 300 % d'ici 2030, ce qui triplerait les émissions de carbone de l'électricité à un moment où nous visons à atteindre des émissions nettes de carbone nulles. 

Les émissions des usines de gaz naturel comprennent le méthane ainsi que le carbone. On estime que le méthane est responsable d'un quart du réchauffement planétaire actuel et possède un potentiel de réchauffement environ 80 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone sur une période de vingt ans. En termes simples, les centrales électriques au gaz doivent être éliminées progressivement si nous voulons respecter nos engagements en matière de climat.

Grâce à l'abandon progressif du charbon aux États-Unis, le risque de décès prématuré dû à la combustion de combustibles pour l'électricité, les foyers et les entreprises y a diminué jusqu'à 60 % entre 2008 et 2017, ont constaté des chercheurs de Harvard dans une nouvelle étude. Toutefois, dans au moins 19 États, les chercheurs ont constaté que les émissions de combustion de gaz naturel provenant de sources fixes entraînaient plus de décès que les émissions de charbon. "Échanger une source de combustible émettant de la pollution atmosphérique contre une autre n'est pas une voie vers un système énergétique sain", déclare l'auteur principal, Jonathan Buonocore Sc.D.

Outre les avantages pour le climat et la santé, il y a également des avantages économiques à s'éloigner du gaz naturel. Nous avons déjà constaté que l'énergie renouvelable peut être moins chère que le gaz naturel, et l'énergie renouvelable offre un potentiel important de création d'emplois alors que nous cherchons à reconstruire un environnement plus vert après la pandémie. L'Ontario a déjà montré la voie à travers le Canada en éliminant le charbon de notre mélange d'électricité. Il est temps d'aller de l'avant et d'éliminer progressivement les centrales électriques au gaz pour que nous puissions commencer à respecter nos engagements en matière de climat, tout en protégeant notre santé et notre économie.

Le conseiller Shawn Menard présentera une motion au Comité de l'environnement le 21 septembre afin d'éliminer progressivement les centrales électriques au gaz dans toute la province et de soutenir l'hydroélectricité et d'autres énergies renouvelables comme le solaire et l'éolien. 30 municipalités de l'Ontario exigent que la province élimine progressivement la production d'électricité au gaz d'ici 2030. Joignez-vous à nous et à l'Ontario Clean Air Alliance pour demander à la Ville d'Ottawa de faire de même. Écrivez à votre conseiller municipal à ce sujet et inscrivez-vous pour parler de la question à la réunion du Comité de l'environnement le mardi 21 septembre à 9 h 30. Pour vous inscrire afin de parler de la motion sur l'élimination progressive des usines à gaz présentée par le conseiller Shawn Menard, écrivez à [email protected]

Il est maintenant temps pour la Ville d'Ottawa de démontrer la valeur derrière la déclaration unanime d'urgence climatique en 2019. 

Partager cette page

Rejoingnez-nous
J'agis!
Nouveautés
Faire un don

Connectez-vous avec nous