Ce plan officiel fera-t-il l'affaire ?

POUR PUBLICATION IMMÉDIATE : Les membres de l'alliance People's Official Plan (POP) répondent à la question "Ce plan officiel fera-t-il l'affaire ?

Le 5 octobre 2021 

OTTAWA - Le nouveau Plan officiel promet de transformer Ottawa en " l'une des villes de taille moyenne les plus agréables à vivre en Amérique du Nord ". Les conseillers et les résidents ont maintenant une dernière chance de voir si le plan proposé par le personnel de la Ville d'Ottawa peut faire l'affaire. Le People's Official Plan (POP) - une alliance informelle d'organisations et de personnes dont l'objectif est de faire en sorte que l'élaboration du plan officiel d'Ottawa soit plus urgente et plus ambitieuse en ce qui concerne les questions de climat et de justice sociale - pense que cette version ne le peut pas. 

L'ébauche sera présentée à la réunion conjointe du Comité de l'urbanisme et du Comité de l'agriculture et des affaires rurales le 14 octobre, puis soumise au vote de l'ensemble du Conseil le 27 octobre. Cette semaine, le POP demande aux conseillers et aux résidents de faire valoir des motions lors des prochaines réunions du Conseil afin d'augmenter nos chances de faire d'Ottawa une ville inclusive, abordable et vivable pour tous. Nous avons créé plus de 200 pages d'analyse des politiques, mobilisé des centaines de résidents par le biais d'ateliers et de campagnes, et sondé et fait pression sur les conseillers municipaux de toute la ville. Les projets de motions élaborés par les membres du POP sont présentés à ottawaclimatesolutions.net. 

Vivable pour qui ? 

Ottawa a besoin d'un plan qui comprend une solide compréhension de la justice sociale, avec des objectifs et des évaluations spécifiques et orientés vers l'action", déclare Lucia Morales de l'initiative "Une ville pour toutes les femmes" (CAWI). "Cela signifie la réconciliation avec les Anishinabeg et les autres peuples autochtones, l'équité raciale, l'équité pour les personnes handicapées et l'équité pour les femmes et les personnes de sexe différent. Cela signifie également comprendre comment ces facteurs se combinent chez les individus et les communautés pour créer différentes expériences de discrimination et de privilèges." 

Une ville de tours, de couloirs et de voitures, ou une ville de quartiers marchables ? 

"Notre Plan officiel doit fournir un cadre pour le renouvellement de nos quartiers, avec des logements intercalaires de faible hauteur "missing middle". Les logements intercalaires doivent mettre en valeur les caractéristiques appréciées des quartiers et doivent être équilibrés par une transition vers des communautés complètes et agréables à marcher ", déclare Rosaline Hill, architecte locale et animatrice principale de Walkable Ottawa. "Nos quartiers sont la clé pour faire face aux urgences en matière de climat et de logement grâce à une croissance réfléchie, équilibrée et adaptée au contexte. Le Plan officiel ne fournit pas encore d'orientation claire pour les quartiers propices à la marche. "

Un abri est-il un foyer ? 

"L'abordabilité signifie différentes choses pour différentes personnes", note Laura Shantz de l'initiative City for All Women (CAWI). "Nous devons créer une offre de logements abordables avec une variété d'options de logement pour différents types de ménages, qui donne la priorité aux logements très abordables pour les familles et les personnes à faible revenu afin de répondre à l'urgence de la ville en matière de logement et de sans-abrisme. Cela s'inscrirait dans le cadre des efforts visant à réaliser le droit à un logement adéquat d'ici 2046 et à éliminer le sans-abrisme chronique d'ici 2030." 

Peut-on vivre dans un désert urbain ? 

"L'habitabilité signifie la capacité d'accéder non seulement au logement dont nous avons tous besoin, mais aussi à la sécurité et au plaisir que procure un environnement urbain et rural sain", déclare Paul Johanis, président de la Greenspace Alliance. "Le Plan officiel doit être modifié pour fournir à tous les résidents urbains une norme minimale d'accès à des espaces verts de haute qualité et à un couvert végétal urbain à l'appui de la santé, de la résilience climatique, de l'accessibilité et de l'équité sociale et de genre." 

D'où viendra notre nourriture ? 

"La sécurité alimentaire est plus qu'une simple culture de rente rurale ou une question d'approvisionnement de détail. Le Plan officiel a besoin d'une vision intégrée des systèmes alimentaires, avec des objectifs visant à la fois à protéger les terres agricoles (y compris pour les petites et moyennes exploitations diversifiées) et à créer des terres alimentaires urbaines (y compris des jardins communautaires dans les parcs et autres terrains appartenant à la ville)", déclare Moe Garahan, directeur général de Just Food. "L'accès équitable à la nourriture doit être planifié". 

Allons-nous vraiment faire du "bla-bla-bla" sans action ? 

"L'urgence climatique est là et ne fera que s'aggraver si nous n'agissons pas maintenant", déclare Daniel Buckles, co-animateur du POP. "Le Conseil a déjà approuvé un plan directeur sur le changement climatique qui fixe des objectifs pour réduire les émissions de gaz à effet de serre à un niveau net zéro d'ici 2050. Ce qui manque dans le Plan officiel, c'est une politique visant à aligner les objectifs d'intensification et les plans d'expansion urbaine sur les progrès réalisés en matière de réduction des émissions de GES. Les résultats en matière d'émissions doivent guider les décisions d'aménagement. " 

Ottawa "de taille moyenne" ou ambition de taille moyenne ? 

" Pour obtenir une véritable action climatique, nous devrons voir une vision ambitieuse des quartiers 15 minutes dans le nouveau Plan officiel, ainsi que des protections et des améliorations pour le couvert forestier d'Ottawa ", déclare Robb Barnes, directeur exécutif d'Écologie Ottawa. "Nous devrons intégrer la densité, la mobilité durable et la planification à usage mixte dans le tissu urbain d'Ottawa, tout en progressant vers des objectifs ambitieux en matière de couvert forestier. Nous exhortons le Conseil à faire preuve d'audace et à répondre à la crise climatique par une politique ambitieuse de construction urbaine. " 

Bâtiments avec des trous, ou bâtiments entiers ? 

"Le projet actuel laisse une faille dans les normes d'efficacité énergétique et d'écologie pour les nouveaux bâtiments intercalaires", note Joan Freeman de Community Associations for Environmental Sustainability. "Pour aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre, le Plan officiel doit appliquer une version simplifiée des normes de haute performance aux petits aménagements de faible hauteur et aux rénovations de logements existants. Les économies d'énergie et les opportunités économiques pour les propriétaires et les constructeurs sont importantes pour ces types de bâtiments. "

Le plan prévoit-il d'échouer ? 

"Le problème avec le projet de plan officiel est que, bien qu'il parle de quartiers de 15 minutes, il n'a aucun moyen d'évaluer l'impact du développement au niveau du quartier", déclare Alex Cullen, président de la Fédération des associations de citoyens (FCA). "Les ambiguïtés abondent, ce qui rend presque impossible de demander des comptes au Conseil et au personnel et crée de l'incertitude pour les résidents et les promoteurs. Ce projet doit être modifié afin de demander au personnel de faire participer les parties prenantes à la définition des progrès et à leur mesure. Il serait très utile qu'un cadre supérieur de la Ville soit chargé de produire un tableau de bord annuel des " Signes vitaux " pour chacun des objectifs stratégiques du Plan officiel. " 

Pour plus de détails sur toutes les motions spécifiques rédigées par le People's Official Plan, voir les liens sur www.ottawaclimatesolutions.net. 

Pour organiser une interview, contactez : 

Partager cette page

Rejoingnez-nous
J'agis!
Nouveautés
Faire un don

Connectez-vous avec nous