Le recyclage dans les parcs d'Ottawa

Combien de fois avez-vous traversé un parc et cherché en vain un bac de recyclage ? Ou avez-vous été horrifié par le débordement d'une poubelle remplie de bouteilles en plastique et d'autres matériaux recyclables ?

Quiconque a participé au nettoyage d'un parc local ou au programme annuel du Nettoyage de la capitale à Ottawa a pu constater la quantité de déchets, en grande partie en plastique, jetés et gisant sur le sol, coincés dans des branches d'arbres battant au vent ou flottant dans un cours d'eau. Lorsque le plastique se décompose dans le sol ou dans l'eau, il ne se décompose pas comme les autres matières organiques, mais se désintègre progressivement en morceaux microscopiques. Quels effets ces micro-plastiques ont-ils sur les poissons, les tortues et les autres animaux sauvages ? En outre, dans un article publié récemment en anglais, on a découvert que le plastique peut traverser le placenta humain. Quels effets ces plastiques ont-ils sur nous ?

Pour examiner les solutions au problème des déchets sauvages dans les parcs, la ville d'Ottawa a mis en place un programme pilote de recyclage dans certains parcs au cours des dernières années. Il a débuté lentement en 2017 avec seulement 7 parcs, mais parce que les bacs de recyclage ont été placés au bord des parkings pour faciliter la collecte, et non là où les gens en avaient besoin, ils sont restés largement sous-utilisés. Parmi ceux qui ont été utilisés, la plupart étaient contaminés par des déchets canins et d'autres matières organiques.

City of Ottawa co-located recycling and garbage bins (source).


L'été suivant, des bacs de recyclage ont été installés à côté de chaque poubelle dans 49 parcs, équipés d'une signalisation (article en anglais) indiquant quels matériaux pouvaient aller dans le bac de recyclage. Ce programme, baptisé le Projet pilote de réacheminement des déchets dans les parcs, a été repris en 2019 avec l'ajout de bacs verts dans dix parcs afin d'examiner la faisabilité de la collecte des déchets canins et autres matières organiques.

Lors de la réunion de novembre du Comité permanent de la protection de l'environnement, de l'eau et de la gestion des déchets, le personnel de la ville a déclaré qu'il « prévoit d'étendre le programme de recyclage dans les parcs en 2021 à un maximum de 20 parcs et à un parc [régional] de destination » (c'est nous qui soulignons). Cela semble être une réduction de plus de la moitié des 49 parcs inclus dans les saisons de 2018 et de 2019. Nous attendons avec impatience de recevoir les données de la ville sur la saison 2020. Du côté positif, le personnel a noté que la planification à long terme comprend des fonds pour le programme de recyclage dans les parcs.

Alors que la Ville gère 4300 hectares de parcs répartis sur plus de 1300 sites, Ottawa a encore beaucoup de chemin à parcourir.

Mais la Ville d'Ottawa n'est pas la seule responsable des déchets dans les parcs d'Ottawa. Au niveau fédéral, la Commission de la capitale nationale est responsable de grandes étendues d'espaces verts à Ottawa. Dans le cadre de ses efforts pour réduire son empreinte carbone, la CCN a commencé à faire des progrès en matière de réacheminement des déchets et d'approvisionnement écologique. La CCN a réussi à atteindre un taux de réacheminement des déchets de 78 % le long de la patinoire du canal Rideau et prévoit mettre sur pied un programme de réacheminement des déchets pour le corridor du canal Rideau. Sa politique d'approvisionnement écologique a été adoptée en 2012, mais les lignes directrices connexes n'ont pas encore été mises à jour « pour inclure l'analyse du cycle de vie et les exigences de réduction du carbone et des déchets plastiques ». Idéalement, la CCN et la Ville d'Ottawa travailleraient en partenariat pour offrir des services de recyclage dans tous les parcs d'Ottawa.

Cette poubelle au parc Riverview ce remplie régulièrement d'excréments.

Au niveau provincial, dans le but de passer d'un flux de déchets linéaire à une économie circulaire, et en s'appuyant sur le programme de 2002 « Emballage et papier imprimé et les responsabilité élargie des producteurs » (PPP EPR) dans lequel l'industrie et les municipalités partageaient les coûts à 50/50 [voir Greenblue.org], la province de l'Ontario a adopté la Loi de 2016 sur la récupération des ressources et l'économie circulaire (RRCEA). Celle-ci oblige les producteurs à assumer la responsabilité à 100 % de leurs produits et emballages tout au long du cycle de vie de leurs produits. Les pneus et les batteries ont été soumis à cette loi le 1er janvier 2019 et le 1er juillet 2020, respectivement. Les équipements informatiques et audiovisuels sont prévus pour janvier 2021, et l'éclairage (y compris les ampoules électriques) pour janvier 2023. Les emballages (bac bleu) et le papier (bac noir) devraient passer sous le régime de la loi entre janvier 2023 et janvier 2026. Comme l'a noté Samantha Edwards dans son article sur le système de gestion des déchets de Toronto, « l'idée est que si les producteurs doivent couvrir le coût total, ils seront plus enclins à concevoir des produits facilement recyclables et fabriqués avec moins d'emballages. » L'élargissement des services de la boîte bleue à certains parcs municipaux et terrains de jeux dans les municipalités de l'Ontario est particulièrement intéressant dans cette proposition de réglementation.

Quel effet ces règlements provinciaux sur les bacs bleus auront-ils sur le programme de recyclage dans les parcs de la Ville lorsque les matériaux des bacs bleus deviendront la responsabilité du producteur plutôt que de la municipalité ?

Dans le cadre des révisions apportées au Plan directeur des déchets solides (PDDS) d'Ottawa, la Ville prévoit gérer les déchets provenant de diverses sources, dont les parcs et les espaces publics. Grâce à cette politique de la Ville, aux règlements provinciaux qui font des parcs des sources admissibles de matières pour les bacs bleus et à la promesse de fonds réservés au recyclage dans les parcs contenue dans le plan financier à long terme de la Ville, Ottawa pourrait bientôt avoir des bacs de recyclage dans tous ses parcs. La mise en œuvre du recyclage est un défi, tant sur le plan logistique que financier, mais l'occasion est énorme non seulement de détourner les déchets, mais aussi d'éduquer le public et de l'inciter à recycler dans les parcs grâce à une meilleure signalisation et à des bacs appropriés et accessibles.

De plus amples informations sur le programme de recyclage dans les parcs pourraient bientôt être révélées lorsque le PDDS sera présenté pour discussion lors d'une prochaine réunion du Comité de l'environnement en 2021. Les résidents auront l'occasion de faire des commentaires sur le détournement des déchets dans les parcs et les espaces publics et pourront plaider en faveur d'un programme permanent de recyclage dans les parcs à l'échelle de la ville, tout au long de l'année, par le biais du processus de mise à jour du PDDS.

En attendant, y a-t-il un parc près de chez vous qui aurait besoin d'une poubelle de recyclage ou d'un réceptacle pour les déchets canins ? Contactez votre conseiller municipal et faites-le-lui savoir !

Cet article fait partie de la série Council Watch, un programme mené par des bénévoles qui vise à informer les résidents d'Ottawa des décisions importantes pour l'environnement prises à l'hôtel de ville. Council Watch consiste en une présence systématique et stratégique aux réunions du conseil municipal et des comités. Notre objectif est de vous tenir informés et, ensemble, de demander des comptes aux représentants municipaux. Les opinions exprimées ci-dessous appartiennent à l'auteur et ne sont pas nécessairement celles d'Écologie Ottawa.

Écrit par Heather Dunlop

Partager cette page

Rejoingnez-nous
J'agis!
Nouveautés
Faire un don

Connectez-vous avec nous