Le système Utilisateur-payeur à Ottawa est un élément important de la décision ambitieuse de réduire les déchèts et encourager l'économie circulaire

Ottawa est confronté à un dilemme imminent en matière de déchets, et nous devons prendre des mesures audacieuses. Heureusement, il existe de nombreuses solutions qui se recoupent et que nous pouvons - et devrions - choisir d'adopter. À Écologie Ottawa, nous sommes en faveur de l'adoption d'un système d'utilisateur-payeur dans le Plan directeur des déchets solides d'Ottawa, dans le cadre d'un effort ambitieux et concerté de réduction des déchets. Le principe de l'utilisateur-payeur - ou le système de sacs et d'étiquettes, ou encore le principe du paiement à l'utilisation, comme on l'appelle parfois - vise à réduire les déchets, et non à augmenter les coûts pour les résidents. Le recyclage et le compost restent gratuits pour les Ottaviens, et il existe de nombreuses façons de réduire la consommation et les déchets.

 

 

Quel est le dilemme auquel Ottawa est confrontée en matière de déchets ?

Le dépotoir du chemin Trail se remplit rapidement et atteindra sa capacité maximale dans un peu plus d'une décennie. Son remplacement est d'un coût prohibitif (450 millions de dollars) et il faudra attendre environ 15 années pour qu'une solution de remplacement appropriée soit trouvée. De fausses solutions comme les incinérateurs seraient d'un coût prohibitif et feraient plus de mal que de bien en générant des émissions excessives de gaz à effet de serre, tout en nous donnant la permission de continuer à consommer et à gaspiller à outrance. Les déchets s'accumulent dans les parcs et les rivières de notre ville et s'infiltrent dans l'environnement au-delà de notre ville, affectant la faune et les écosystèmes.

Les vérifications de la Ville en matière de déchets montrent que 58 % de ce qui est recueilli en bordure de rue et éliminé au chemin Trail aurait dû être recyclé ou mis dans la poubelle verte. Cela signifie que notre site d'enfouissement se remplit plus rapidement que nécessaire, parce que de nombreux ménages n'utilisent pas le programme de recyclage des boîtes bleues et noires ou le programme de collecte des matières organiques dans le bac vert. Il nous incombe de prendre des mesures pour encourager les résidents d'Ottawa à composter et à recycler davantage, et à gaspiller moins.

Quel est le lien entre la gestion des déchets et les autres grands défis environnementaux ?

Agir pour réduire les déchets, c'est aussi agir pour lutter contre les changements climatiques et protéger la nature. L'excès de déchets contribue aux changements climatiques et à la perte de la nature, depuis les ressources utilisées et les gaz à effet de serre émis lors de la production et du transport des marchandises, jusqu'à l'émission de gaz nocifs dans les dépotoirs. Il existe un lien très étroit entre les déchets et les changements climatiques, et on estime que les stratégies d'économie circulaire peuvent réduire les émissions mondiales de 39 %. Un pourcentage bouleversant de 58 % des aliments produits au Canada est gaspillé, ce qui génère l'équivalent de 56,6 millions de tonnes d'émissions de dioxyde de carbone. Dans nos dépotoirs, les matières organiques créent du méthane, un gaz à effet de serre 25 fois plus nocif pour l'environnement que le dioxyde de carbone.Qu'est-ce que le système d'utilisateur-payeur et comment fonctionne-t-il ?

Ottawa propose un système partiel d'utilisateur-payeur dans lequel les ménages disposeront de 55 étiquettes par année, qui seront couvertes par les taxes, après quoi des étiquettes supplémentaires pourront être achetées pour 3 $, l'idée étant d'inciter les résidents à réduire leurs déchets et à mieux utiliser les matières organiques et le recyclage. Le paiement par l'usager permettra à la Ville d'améliorer de 6 points de pourcentage son taux de détournement des déchets, actuellement médiocre (environ 45 %), de réduire le tonnage des ordures de 28 % par habitant et de prolonger la durée de vie du dépotoir du chemin Trail.

La conception et la mise en œuvre d'un système de paiement par l'usager constituent un aspect important de ce système. L'éducation et la sensibilisation du public sont essentielles, en particulier au cours des premiers mois - cela permet de doter les résidents de nouveaux outils et de nouvelles stratégies pour réduire leurs déchets, et s'avère efficace pour prévenir les décharges illégales. La Ville est encouragée à poursuivre l'élaboration de stratégies visant à permettre le réacheminement des déchets dans les bâtiments à logements multiples. La Ville doit veiller à ce que les questions d'équité soient fortement prises en compte et examiner comment ce système affecte tout le monde, en particulier les familles à faibles revenus qui comptent de nombreuses personnes dans un même foyer. Des experts en équité devraient être consultés sur le développement du système, et veiller à ce que l'approche ne soit pas préjudiciable, et qu'il n'y ait "rien sur nous sans nous", où les résidents concernés sont consultés.

Le système d'utilisateur-payeur fonctionne-t-il ?

Le système de l'utilisateur-payeur a fait ses preuves dans d'autres villes de l'Ontario et nous devrions apprendre de leurs exemples et de leur expérience. En Ontario, 132 municipalités disposent d'un système de collecte des ordures avec paiement par l'usager, dont Toronto et les grandes municipalités régionales de Peel, York, Niagara, Waterloo et Durham. Kingston dispose d'un système d'utilisateur-payeur depuis 1999 et Carleton Place depuis plus de 30 ans. Avec 55 étiquettes par année, le nombre de sacs à ordures pour chaque ménage est généreux et peut être réduit au fil du temps, au fur et à mesure que les gens adoptent le système, afin d'inciter à réduire davantage les déchets. Le fait de mettre un prix sur la pollution incitera les résidents à prendre conscience de la quantité de déchets qu'ils gaspillent et de ce qu'ils achètent, et ce changement dans les habitudes de consommation influencera ensuite les décisions d'achat. Lorsque les gens choisissent des emballages moins polluants, ils exercent une pression productive sur les entreprises pour qu'elles réduisent leurs déchets et leurs emballages excédentaires.

Le système de l'utilisateur-payeur est-il suffisant ?

Ce système partiel de paiement par l'utilisateur est un bon premier pas, mais il ne réalise pas suffisamment de choses. Nous devrons être plus ambitieux pour inciter suffisamment les gens à changer de comportement et à réduire de manière significative les déchets, et à terme, un système complet de paiement par l'utilisateur devrait être envisagé.

(le reste à suivre)

Articles récents

Partager cette page

Passer à l'action

Nouveautés
J'agis!
Inscrivez-vous comme bénévole
Faire Un Don
Devenez un donateur mensuel

Restez connecté•e avec nous